1

Nid d’hirondelle



Boisson au nid d'hirondelle

Boisson avec nid d'hirondelle et sucre candy © oryza


Présentation

Recherché depuis des centaines d’années, le nid d’hirondelle est un plat très prisé en Chine et en Asie du Sud-est. Le nid est généralement consommé en soupe.

Il existe deux sortes de nid d’hirondelle :

– les nids de grottes, qui sont très rares et difficiles à collecter, sont les plus onéreux.

– les nids de maisons, plus faciles à récolter et produits de façon industrielle en Asie du Sud-est (Thaïlande et Malaisie principalement). Des maisons sont spécialement aménagées pour accueillir les volatils dans des pièces sombres et humides généralement dans les étages supérieurs de bâtisses. On peut fréquemment entendre des enregistrements de sifflement d’oiseaux destinés à attirer ceux-ci à proximité.

Les nids font la taille d’une oreille humaine et peuvent être de couleur blanche, dorée, noire ou rouge.

C’est l’une des nourritures les plus chères au monde, une centaine de grammes coûte environ 150 USD et un bol de soupe dans un restaurant environ 60 USD.

 

Histoire

Les premières traces de consommation remontent à environ 1500 ans, en Chine, durant la dynastie des Tang (618-907 après J.C.)

Les nids auraient été rapportés depuis les pays du Sud (actuel Asie du Sud-est) par des pêcheurs et introduits à la Cour de l’Empereur comme une délicatesse suprême. Ce sont les qualités médicinale des nids qui en ont fait leur réputation et leur succès.

Durant cette période, seule la famille impériale et quelques riches commerçants avaient le privilège de ce met succulent.

A partir de 1587, la demande fut si forte qu’un impôts fut prélevé sur l’importation des nids.

C’est seulement à la fin des dynasties impériales Chinoises (Qing 1924) que la consommation s’est démocratisée et répandue au sein de la population. Depuis lors, la demande n’a cessé de croître.

La période du nouvel an chinois représente un pic de consommation, les nids étant un cadeau fort apprécié.

 

Composition

Même si le nom commun est « nid d’hirondelle », ceux-ci sont produits par le martinet à longue queue.

La construction d’un nid dure de 30 à 40 jours. C’est le mâle qui s’occupe de cette tâche pénible et fastidieuse.

Le nid est produit à partir d’un mucus secrété par une glande de l’oiseau. Une fois séché, le mucus est aussi solide que du ciment. Le nid est principalement composé de collagène.

A noter toutefois, que seul le nid produit pendant la période de reproduction du martinet est comestible et bénéfique pour la santé.

 

Dégustation & préparation

Afin d’être comestibles, les nids sont trempés entre 6 et 48 heures pour les rendre mous avant d’être nettoyés et purifiés.

Ils sont insipides, le goût de ceux-ci n’étant apporté que par les ingrédients avec lesquels ils sont préparés.

Il est possible d’en déguster dans de nombreux restaurants de Phnom Penh ou Bangkok. Vous pourrez même en apercevoir en vitrine au restaurant Sophia’s kitchen.

La demande pour ce genre de mets provient principalement de la communauté chinoise à travers le monde. Honk-Kong, Chine et Taïwan étant parmi les plus gros consommateurs.

 

Diététique

Les nids sont reconnus pour leurs vertus fortifiantes, gage de longévité. Du point de vue de la diététique chinoise, les nids sont un aliment froid Yin et font partie de la pharmacopée chinoise.

– prévient de la sécheresse de la peau et par conséquent l’apparition de rides.

– stimule l’appétit et aide à la digestion.

– après une opération chirurgicale, car les nids sont riches en protéines et nutriments.

– pour assurer à l’enfant un magnifique teint de peau.




La boisson est conditionnée en boîte ou en bouteille. © oryza


Effets secondaires

Les nids sont l’une des causes les plus fréquentes de crises anaphylactiques chez les enfants en Asie du Sud-est.

Il n’est pas rare de trouver des nids mélangés avec de la résine de karaya, avec des algues rouges ou des champignons. De plus, la surexploitation, la corruption et les accidents sont monnaies courantes sur les lieux de récoltes.

 

Pour conclure, d’un premier abord peu engageant, le nid d’hirondelle est finalement fade et insipide. Nous ne pouvons dès lors que vous conseiller de tester les boissons au nid d’hirondelle agrémentées de ginseng, sucre Candy et autres. Ce breuvage est conditionné dans de jolies petites bouteilles, commercialisée dans les épiceries asiatiques (pour nos lecteurs qui vivent en Europe) ou chez le marchand chinois du coin pour nos lecteurs séjournant en Asie.

Ne manquez pas la dégustation en LIVE sur Radio Barang ci-dessous ou directement sur Radio Barang.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Commentaires (1)

Trackback URL | Flux des commentaires

  1. […] enfant pour favoriser leur croissance; or, les nids sont l’une des causes les plus fréquentes de crises anaphylactiques chez les enfants en Asie du Sud-est! Il n’est pas rare de trouver des nids mélangés avec de la […]

Répondre




Associez votre image à vos commentaires à l’aide de Gravatar.