1

Araignées grillées à Skun, Cambodge

À Skun, les bêtes velues font bouillir la marmite

Du trou dans la terre à la poêle à frire, les insectes et araignées sont une mine d’or pour les chasseurs, les intermédiaires et les restaurateurs. Croustillantes comme du bacon, accompagnées d’une gorgée de bière ou d’une pincée de poivre noir de Kampot, les tarentules sont un mets très apprécié, notamment lorsqu’elles sont grillées avec leurs oeufs.


Dans le village de Skun, réputé pour ses araignées, Lin, 16 ans, est à l’affût de clients. Dès qu’un bus de voyageurs s’arrête sur la place principale, elle attrape trois tarentules dans un seau, et les pose délicatement sur ses bras. Selon elle, la technique est infaillible pour attirer les touristes. Dès qu’ils s’approchent d’elle, elle leur propose de prendre la pose pour une photo souvenir, avant de brandir de petits sachets de mangue et d’ananas, dissimulés dans ses mains. Sur cette aire de repos située sur la route nationale 6, dans la province de Kampong Cham, les Occidentaux ne manquent pas de pousser des cris en apercevant des Cambodgiens acheter araignées, grillons et coléoptères grillés, entre autres mets, en grosses quantités.

Des Occidentaux rasent les murs de crainte qu’une vendeuse ne les accoste. D’autres se montrent plus courageux. Une Américaine s’approche des vendeuses et porte une patte d’araignée à sa bouche, sous le regard ébahi du groupe avec lequel elle voyage. Un sourire aux lèvres, elle explique qu’elle n’en est pas à sa première tarentule :

« C’est comme du bacon, lance-t- elle. C’est très croustillant ».

Les Cambodgiens, eux, ne font pas tant de manières. Ils se rendent directement vers les vendeuses, assises derrière des paniers débordant de grillons, de coléoptères, de grenouilles farcies, de cailles et d’oeufs couvés. Après avoir choisi leur en-cas, ils remontent dans le bus, un petit sac en plastique à la main.

 



Sculpture géante à Skun, Cambodge




Nut Senglong vient, lui, d’acquérir une dizaine de petites tarentules et un sachet de grillons : « J’en achète systématiquement quand je descends du bus, explique-t-il. Cela m’aide à garder la forme ».

C’est d’ailleurs l’argument mis en avant par les vendeuses : « J’explique à mes clients que cela permet d’être en bonne santé, lance Soy, installée à l’entrée du village. Les araignées sont notamment recommandées pour les femmes qui viennent d’accoucher ainsi que pour les douleurs articulaires. » Bon nombre de Vietnamiens se procurent aussi des araignées vivantes afin de les faire tremper dans du vin. Le remède est utilisé en médecine traditionnelle pour les mêmes raisons.

 

 

Article écrit par Emilie Boulenger & Im Navin – Crédits photos : Charlotte Ducrot
Publié dans Cambodge Soir Hebdo – édition du 1er juillet 2010.

Tous les textes et images ©Cambodge Soir Hebdo



Commentaires (1)

Trackback URL | Flux des commentaires

  1. […] découvrez notre dossier spécial : Cambodge, cuisine insolite ! Au menu de cette semaine : les araignées de Skun Bon appétit ! PS : sommes preneurs de bonnes adresses où déguster de bons insectes grillés […]

Répondre




Associez votre image à vos commentaires à l’aide de Gravatar.